Détox au naturel

Regardons plus en détail l’effet de la phycocyanine

Dossier Spécial : la Phycocyanine

La phycocyanine booste le système immunitaire, détoxifie l’organisme, renforce l’activité des lymphocytes et assure certaines fonctions de contrôle cellulaire. Il a été mis en avant qu’elle inhibe la croissance, la propagation et le développement des cancers et de certaines autres maladies.

La phycocyanine est un pigment faisant partie de la composition de la spiruline. C’est un antioxydant puissant à la parfaite biodisponibilité. Présente généralement à hauteur de 10% à 18% dans la spiruline, elle est communément appelée « algue bleue », car ce pigment est responsable de la couleur bleutée de la spiruline. Les effets de la phycocyanine sont bien plus puissants que la spiruline, pourtant connue comme étant un super aliment. La phycocyanine est de 6000 à 7000 fois plus active que la spiruline et 20 fois plus puissante que la vitamine C.

Ses effets anti-inflammatoires, immuno-stimulants, anti-tumoral et anti-radicalaires ne sont plus à démontrer.

La phycocyanine a fait l’objet de nombreuses études qui ont prouvé son efficacité en terme de santé. De nombreux scientifiques du monde entier travaillent encore sur d’autres propriétés. Parmi les vertus actuellement constatées, elle serait détoxifiante et hépatorégulatrice, anti-oxydante, anti-allergique mais aussi anti-cancer. La phycocyanine est donc vraiment prometteuse dans son utilisation thérapeutique. Elle suscite ainsi de nombreux espoirs dans le domaine de la santé.

La prise de spiruline permet d’améliorer les défenses immunitaires, notamment chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Le pigment, quant à lui, stimule le système immunitaire en activant les cellules souches responsables de la production de globules blancs.

Qu’il s’agisse de sportifs ou de personnes qui ne pratiquent guère d’activités physiques, elles permettent d’augmenter l’endurance. Les personnes ordinaires supplémentées montrent une meilleure résistance à l’effort et moins de courbatures, tandis que les sportifs affichent une performance supérieure à la suite d’une cure.

La spiruline aussi bien que la phycocyanine contribuent à soutenir l’organisme contre la fatigue et à augmenter la vitalité. Cela est notamment dû aux propriétés antioxydantes de ces deux substances et aux nutriments qu’elles renferment.

La phycocyanine et la santé

La phycocyanine est une véritable perle thérapeutique !  C’est le plus puissant antioxydant et antiradicalaire que l’on puisse trouver aujourd’hui. Cette substance est 20 fois plus puissante que la vitamine C, 16 fois plus puissante que la vitamine E. La phycocyanine renforce les défenses naturelles de l’organisme. C’est le plus puissant stimulant naturel de défenses immunitaires connu à ce jour. La phycocyanine favorise  l’oxygénation du sang et donc par voie de conséquence des organes mais aussi des muscles.

La phycocyanine impacte le recyclage des lactates (acide lactique) générés lors de la contraction musculaire. Ces derniers sont recyclés en ATP (en énergie), la capacité à gérer l’effort physique est ainsi prolongée. Même à très faibles doses, elle agit contre le stress oxydatif et donc les effets du vieillissement. Elle favorise la production de cellules souches, la production de globules blancs et rouges, d’anticorps, ainsi que de plaquettes. L’immunité est alors automatiquement renforcée.




Particularités de Arthrospira platensis

Malgré des propriétés similaires, spiruline et phycocyanine présentent des bienfaits spécifiques en raison des différences dans leur composition. En effet, Arthrospira platensis est beaucoup plus riche en nutriments, ce qui implique plusieurs bénéfices particuliers.

Action globale de recharge en nutriments

Regardons plus en détail l’effet de la phycocyanine

Son exceptionnelle densité nutritionnelle en fait un allié de choix pour les personnes dénutries, malnutries ou qui adoptent un régime carencé ou à risque. Par exemple, elle accompagne efficacement un mode de vie vegan.

LIRE AUSSI  Probiotiques et prébiotiques : Avons-nous besoin des deux ?

Protéines

Au moins la moitié de sa masse sèche est constituée de protéines, pour un apport calorique relativement faible. C’est donc l’aliment idéal pour les personnes âgées ou fragiles ainsi que les sportifs qui souhaitent obtenir un apport efficace sans grossir.

Fer

Avec plus de 28 mg de fer pour 100 g, elle constitue une très bonne source de fer. Elle aide donc à lutter contre la fatigue et l’anémie.

Vitamine A

Elle contient de la provitamine A de type bêta-carotène qui a une action antioxydante puissante. Cette vitamine permet notamment de préserver la santé des yeux en luttant contre la fatigue rétinienne et réduit l’oxydation des cellules.



Vitamines du groupe B

On trouve des vitamines B1, B2, B3, B6 et B9 en bonnes quantités. Ces nutriments sont essentiels, car ils aident à lutter contre la fatigue intellectuelle, renforcent l’énergie du corps et participent à la production de globules rouges.

Vitamine K

Cet oligoélément est nécessaire à la coagulation du sang et aide à prévenir les hémorragies. Par ailleurs, il contribue à la croissance osseuse des enfants et des adolescents. Rappelons que 100 g de spiruline sèche contient plus de 25 mg de vitamine K.

Cuivre et zinc

Ces minéraux sont indispensables à la santé intellectuelle, car ils agissent comme des cofacteurs dans la production de neuromédiateurs. En même temps, ils peuvent jouer un autre rôle, comme le zinc qui aide aussi à renforcer les défenses naturelles. Ainsi, elle constitue une très bonne source de cuivre (6,1 mg/100 g) et de zinc (2 mg/100 g).

Propriétés de la phycocyanine

  • Anti-oxydant
  • Stimulation de l’érythropoïèse
  • Hépatoprotecteur
  • Neuroprotecteur
  • Atténue la fibrose pulmonaire
  • Stimulant cérébral, inhibition de la MAO-B
  • Protection hépatorénale
  • Anti-inflammatoire par inhibition de la cyclo-oxygénase-2
  • Propriétés adaptogènes et antioxydantes, entre autres par stimulation de l’érythropoïétine (EPO) cérébrale
  • Prévention des calculs d’oxalate de calcium, en raison de propriétés anti-urolithiques et antioxydantes, protectrices du tissu rénal
  • Antitumoral, inducteur d’apoptose sur différentes lignées de cellules cancéreuses
  • La spiruline et la phycocyanine peuvent avoir des effets thérapeutiques potentiels sur l’amélioration des fonctions immunitaires affaiblies, notamment par l’utilisation de médicaments anticancéreux.

 

La phycocyanine XElliss

Allergies

Une allergie est une réaction d’hypersensibilité du corps contre une substance étrangère bénigne. Lorsque des personnes sensibles entrent en contact avec ces allergènes, leur organisme développe une réaction de défense inappropriée qu’on appelle allergie. Les divers symptômes allergiques sont provoqués par cette réaction à la substance étrangère. Ces symptômes sont souvent pénibles et inconfortables à vivre au quotidien. En 2011, une étude a évalué le potentiel thérapeutique de la phycocyanine contre l’inflammation des voies respiratoires. Les données ont démontré que la phycocyanine « peut potentiellement permettre de réguler les réponses immunitaires et d’appliquer la réduction de l’asthme allergique ».  Antihistaminique, la phycocyanine permettrait également de réduire les symptômes de nez bouché, et de démangeaisons oculaires ou cutanées.

Cancer

De plus en plus d’études démontrent que la phycocyanine a un effet anticancéreux, qui peut bloquer la prolifération des cellules cancéreuses et les tuer. La phycocyanine exerce une activité anticancéreuse en bloquant le cycle des cellules tumorales, induisant l’apoptose et l’autophagie des cellules tumorales. De sorte que la phycocyanine peut servir d’agent anti-cancer prometteur. Elle est une toxine pour les cellules cancéreuse alors qu’elle est parfaitement non toxique pour les cellules normales.

LIRE AUSSI  Magnésium : Assurez-vous d'en avoir assez

La phycocyanine représente une nouvelle stratégie pour améliorer l’efficacité de traitements anticancéreux. La phycocyanine est efficace sur différents types de cancer comme le cancer du sein, le cancer du foie, le cancer du poumon, le cancer du côlon, la leucémie, ou encore le cancer de la moelle osseuse. Ces études ont été faites in vitro et in vivo et il est important de noter que la phycocyanine, à forte dose, n’a pas engendré de symptômes toxiques importants ni de mortalité. Cependant, la phycocyanine n’est pas encore utilisée comme médicament anticancéreux pour des applications cliniques. Des études doivent encore être menées. Mais l’avenir en ce domaine est prometteur.

Cholestérol

Une étude publiée en 2013 révèle que la phycocyanine permet une réduction du LDL ainsi qu’une diminution du cholestérol sérique, du cholestérol total et des triglycérides. Or, une réduction du cholestérol total, des triglycérides et du LDL diminue l’incidence d’apparition des plaques d’athérome c’est-à-dire du dépôt de déchets sur la paroi interne d’une artère.

Diabète

Une étude de 2012 a permis de conclure que la phycocyanine avait un effet préventif important. L’auteur de cette étudea conclu que « les résultats encourageants constituent la première étape de l’étude du potentiel de la phycocyanine comme mesure clinique dans la prévention du diabète ».

Foie

La phycocyanine est détoxifiante et hépatoprotectrice. Elle diminue l’hépatotoxicité causée par des produits chimiques, comme les médicaments, les chimiothérapies, mais aussi les métaux lourds, source de toxicité pour l’organisme. Enfin, comme elle est capable de se lier aux acides biliaires, elle permet l’excrétion fécale du cholestérol et des acides biliaires.

Leucemie

Du fait de son action dans la production de cellules souches, la phycocyanine permettrait de normaliser le nombre de globules blancs. Dans un étude publiée en 2000, une équipe de chercheurs de l’université de Nanjing a travaillé sur la croissance des cellules K562 humaines atteintes de leucémie myéloïde chronique. Les résultats indiquent une diminution significative (49%) de la prolifération des cellules K562 traitées avec la phycocyanine. La phycocyanine représente donc un véritable espoir dans le traitement de la leucémie.

Maladies neuronales

Une étude a souligné le rôle neuroprotecteur de la phycocyanine, et suggéré qu’elle pourrait être utilisée pour traiter les lésions neuronales. L’incidence des changements neurocomportementaux était significativement plus faible chez les sujets recevant de la phycocyanine.  D’autres études portent sur l’activité oxydante globale de la phycocyanine. Une synthèse des travaux de publication a été faite en 2016.

Il ressort de ces travaux que la phycocyanine est un agent protecteur potentiel, qui peut être utilisée pour traiter des lésions neuronales causées par le stress oxydatif dans certaines maladies neurodégénératives comme l’AVC ischémique, la maladie d’Alzheimer, ou encore la maladie de Parkinson.

Microbiote intestinal

La phycocyanine joue aussi une action bénéfique sur votre microbiote intestinal. Concrètement, elle augmente votre nombre de bactéries, de probiotiques producteurs de SCFA et des acides gras à chaine courtes nécessaires à la santé intestinale. Retrouvez les détails dans cette étude.

Moelle épinière

Les études déjà menées en laboratoire sur la moelle épinières sont prometteuses puisqu’elles ont démontré qu’en administrant de la phycocyanine, la moelle se reconstituait. Bien sûr il ne s’agit que d’essais réalisés en laboratoire, qui doivent être poursuivis et généralisés à l’homme. Cependant, de par son action sur les cellules souches et son action anti-inflammatoire, on peut espérer beaucoup de l’effet de la phycocyanine sur la reconstitution de la moelle épinière.

LIRE AUSSI  Zinc : en consommez-vous assez ?




Reins

Des études ont été entreprises pour mettre en évidence l’effet néphroprotecteur de la phycocyanine. Ainsi une étude a analysé la toxicité rénale généré par la cisplatine, un anti-cancéreux néphrotoxique. L’auteur a constaté que la phycocyanine a inhibé la toxicité rénale et le stress oxydatif induit par la cisplatine. Une autre étude a porté sur l’induction d’un stress oxydatif par l’acide oxalique sur des cellules rénales. La Phycocyanine a permis la prévention de dommages cellulaires.

Résistance à l’effort

Selon divers essais, la spiruline pourrait augmenter la résistance à l’effort à la fois pour les sportifs et pour les personnes non entraînées. En effet, selon un essai effectué avec 16 personnes ne pratiquant pas d’activité physique de manière régulière, la spiruline a permis de réduire le stress oxydatif et les courbatures obtenues après un exercice physique. Un autre essai, effectué sur des sportifs entraînés, a démontré qu’un dosage de 6 g de spiruline, sur une période d’un mois, à augmenter leurs performances physiques.

Thyroïde

La phycocyanine jouerait un rôle dans la régulation et favoriserait la synthèse des hormones de la thyroïde.

Troubles déficitaires de l’attention

Le trouble déficitaire de l’attention, avec ou sans hyperactivité, touche de plus en plus d’enfants. Un essai, mené en Israël, a rapporté qu’un complexe contenant 6 plantes, dont de la spiruline, a permis d’améliorer la capacité d’attention des enfants. Cependant, même si les résultats sont encourageants, il n’est pas possible de déduire si l’effet est spécifiquement dû à la cyanobactérie ou à la phycocyanine.

Vieillissement cellulaire

La phycocyanine est étudiée pour ses propriétés antioxydantes face aux radicaux libres. Dès 1998, Romay les met en évidence et prouve qu’elles sont comparables à celles de piégeurs spécifiques des radicaux libres (glutathion,  co-enzyme Q, acide alpha-lipoïque. De par son champ d’action très large, la phycocyanine permet de lutter de manière plus efficace contre l’oxydation. la phycocyanine possède une architecture proche de la bilirubine, ce puissant antioxydant produit dans les cellules de la rate, issu de la dégradation de l’hémoglobine.

Où trouver de la phycocyanine de qualité ?

La matière première de base pour extraire de la phycocyanine est la spiruline fraîche, et non en poudre. En effet, le processus de séchage détruit une partie des principes actifs de la spiruline. C’est pour cette raison que Xellis a développer sa propre technologie pour l’obtention d’une spiruline de grande qualité afin d’en extraire une phycocyanine aussi très qualitative.

On consommera donc la phycocyanine par voie orale sous forme d’extrait liquide, forme la plus assimilable par l’organisme. Comme tout autre nutriment, elle sera absorbée et traitée par l’intestin, pour être ensuite transportée par le sang via les vaisseaux sanguins de la paroi intestinale. Ils vont transporter la phycocyanine vers le foie qui va les distribuer aux différents organes et leur apporter ce dont ils ont besoin.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *