Détox au naturel

Dossier spécial : La curcumine - Détox au naturel

Dossier spécial : La curcumine

La curcumine est LE super remède naturel par excellence. À ce jour, les scientifiques lui ont découvert pas moins de 600 applications préventives et thérapeutiques ! Tout ça grâce à ses principes actifs, les curcuminoïdes, dont le principal est la curcumine. On peut même considérer que le curcuma est aussi efficace qu’une quinzaine de médicaments à lui tout seul… les effets secondaires et le coût en moins.

Un puissant anti-inflammatoire

L’inflammation chronique est un facteur sous-jacent de nombreuses maladies chroniques. Or, il a été démontré que la curcumine influence l’expression de plus de 700 gènes1, ce qui pourrait expliquer en partie ses nom breux bienfaits sur la santé. L’explication, d’après les chercheurs, vient du fait que « la curcumine vient diminuer l’activi té de certaines enzymes. En réponse, on observe une réduction de la production des cytokines inflammatoires , interleukines , des protéines chimio tactiques de monocytes2. » Ainsi, le curcuma s’avère être un excellent remède pour soigner les blessures, les ulcères et l’eczéma. Mais pas seulement : les recherches scientifiques ont surtout découvert en lui une action prodigieuse face à certains troubles très graves.

Le secret des Indiens contre le cancer

En Europe, les statistiques montrent qu’un homme sur deux et une femme sur trois su biront un cancer au cours de leur vie. Parmi ces cancers, les plus fréquents sont ceux du côlon, du sein, de la prostate et du poumon. Cependant, on a découvert qu’en Inde, l’incidence de ces cancers était 10 fois plus faible qu’en Europe ! Après des années de recherche, les scientifiques ont réussi à percer ce mystère. Ils en sont arrivés à la conclusion que ce phénomène presque miraculeux était le résultat, au moins en partie, de l’abondance du curcuma dans la cuisine indienne. Suite à cette découverte, de nombreux travaux ont mis en avant les bienfaits de cette épice contre le cancer.

LIRE AUSSI  La spiruline, un trésor caché de la nature !

En 2008, une publication parue dans la revue scientifique Cancer Prevention Research a montré que la curcumine inhibe la motilité (la capacité à se déplacer) des cellules du cancer du sein et leur propagation. Un an plus tard, une étude publiée dans Mo- lecular Pharmacology a observé que la curcumine inhibe la croissance des cellules cancéreuses du pancréas, et accroît la sensibilité des cellules à la chimiothérapie. Une autre étude de 2009 a constaté que la curcumine favorise la mort cellulaire des cellules du cancer du poumon. Il apparaît que la curcumine agit contre le cancer de plusieurs façons. Elle :

  •  Inhibe la prolifération des cellules des tu meurs.
  • Aide le corps à détruire les cellules mu- tantes afin de les empêcher de se répandre dans votre corps.
  • Inhibe la transformation de cellules normales en cellules de tumeur.
  • Empêche le développement des vaisseaux sanguins nourrissant la tumeur.
  • Inhibe la synthèse d’une protéine considérée comme essentielle pour la formation des tumeurs.

La curcumine pour les articulations

En plus de la prévention des cancers, l’action anti-inflammatoire de la curcumine soulage différentes maladies inflammatoires, dont la polyarthrite rhumatoïde (inflammation des articulations) et l’arthrose. Une étude clinique randomisée, et en double-aveugle, a montré que la curcumine réduisait le gonflement des articulations, la raideur matinale, et facilitait la marche chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.

Une autre étude a comparé, chez 107 patients arthrosiques, les effets de 2 g de curcuma à ceux de 800 mg d’ibuprofène par jour, sur une période de 6 semaines. Les améliorations sur la vitesse de la marche sur 100 m, la douleur à monter une pente sont comparables dans les 2 groupes. Autrement dit, le curcuma a des effets comparables à l’ibuprofène, sans les effets secondaires.

LIRE AUSSI  Probiotiques et prébiotiques : Avons-nous besoin des deux ?

Curcumine et troubles intestinaux

Des études ont montré que la curcumine facilitait la digestion et apaisait les troubles intestinaux même sévères, dont le syndrome du côlon irritable, l’ulcère gastrique, la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse. 207 patients atteints du syndrome du côlon irritable ont reçu des extraits standardisés de curcuma. Après 4 semaines de traitement 56 % des patients avait vu une réduction de leur syndrome.

Lors d’une étude, des chercheurs ont observé que 48 % de patients ayant reçu 600 mg de curcumine 5 fois par jour avaient vu leurs ulcères gastriques disparaître après 4 semaines. Après 12 semaines, 76 % de cette même population n’avaient plus d’ulcères gastriques. Les vertus anti-inflammatoires de la curcumine soulagent aussi la maladie de Crohn et la rectocolite. En plus, les effets sont visibles après seulement deux mois de supplémenta tion9. Grâce à cette action, les risques d’aggravation diminuent (cancer du côlon, occlusion intestinale…).

Bon pour votre cœur et vos artères

De nombreuses études cliniques ont mis en évidence l’effet bénéfique de la curcumine sur les maladies cardiovasculaires. L’une d’elles a été réalisée sur 121 personnes ayant subi un pontage coronarien. On sait que ces personnes sont beaucoup plus susceptibles d’être victimes d’un infarctus du myocarde. Les résultats montrent que la consommation de curcumine avant l’opération a permis de réduire de 56 % le risque d’infarctus du myocarde.

Prévenir Alzheimer

En plus de protéger votre cœur, la curcumine ralentit le vieillissement de votre cerveau et prévient la maladie d’Alzheimer. Comment le sait-on ? Comme pour le cancer, la prévalence de la maladie d’Alzheimer est 4 fois plus faible en Inde que dans les pays occidentaux. Une étude a même confirmé le fait que les personnes consommant le plus de curcuma étaient celles qui étaient les moins touchées par la maladie d’Alzheimer. Il a été montré que les propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires de la curcumine protégeaient les neurones. Mais, plus intéressant encore, des études ont mis en évidence le fait que la curcumine réduisait la formation des plaques amyloïdes ainsi que la formation de fibres à l’intérieur des neurones, deux facteurs liés à l’apparition de l’Alzheimer. Par ailleurs, elle aide aussi votre cer veau à créer de nouveaux neurones.

LIRE AUSSI  Huile de krill vs huile de poisson : laquelle choisir ?

La curcumine efficace aussi contre le diabète

En Inde (encore), le curcuma est employé de puis longtemps pour lutter contre le diabète. De récentes études accréditent son emploi dans le diabète de type 1 pour stimuler la sécrétion d’insuline dans le pancréas, et même pour prévenir très efficacement le diabète de type 2 chez des individus prédisposés (état de surpoids et d’obésité par exemple).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *